Banniere logo
Unacois

Comme à son habitude depuis 2013, l’équipe de basket de DBALOC a participé d’une façon très originale cette année aussi à la journée mondiale de la femme.
En effet, pour célébrer la femme, l’équipe du président Amadou Makhtar DIAGNE a organisé un match de basket entre l’équipe actuelle et ses illustres devancières.

Selon M. Pape Mamadou Diérry DIALLO, Président de la Commission Markéting et Communication, cette manifestation en est à sa 5éme édition et elle constitue pour les dirigeants une excellente occasion de rendre un vibrant hommage à celles qui durant des années ont porté le maillot de cette équipe afin de les offrir en exemple à leurs sœurs cadettes.

Mlle Fatima Bouba Natel THIAM ancienne capitaine de cette formation pour sa part trouve cette « idée géniale car elle nous permet de fêter le 08 mars avec nos jeunes sœurs. Elle nous permet aussi de leur prodiguer des conseils, de les motiver, et pour beaucoup d’entre nous, de retrouver le terrain de basket, le temps d’une journée »

Cependant, l’édition de cette année se tient dans un contexte assez particulier car l’équipe féminine de DBALOC est présente pour la première fois de sa jeune histoire, dans l’élite du basketball sénégalais au sein de laquelle elle joue les « play downs » en ce moment pour éviter un retour précipité en National 2.

Face à cette situation, le coach Pape DIAGNE reconnait que ses filles « ont manqué d’expérience car elles jouent pour leur écrasante majorité leur première saison en National 1 (1ére division). En plus de cela, l’équipe est essentiellement constituée de juniors et même de cadettes et c’est ce qui explique que nous avons perdu 3 matchs après prolongation alors qu’elles avaient largement les moyens de s’imposer avant terme. Mais nous gardons toujours l’espoir de nous maintenir en National 1 car c’était ça notre objectif en début de saison » a-t-il terminé.

Cet objectif du maintien est largement partagé chez les joueuses. C’est ce que confirme la vice-capitaine de cette formation de Derklé, Mlle Angéle GOMIS. « Nous sommes physiquement bien préparées et nous savons jouer au basket. La seule chose qui nous a fait défaut cette année c’est notre manque d’expérience de la première division. Cette année nous jouons le maintien et nous y croyons fermement. Je pense que si nous faisons encore preuve d’un peu plus d’engagement et de solidarité tout en jouant en équipe, nous sommes encore capables d’atteindre notre objectif’».

Rappelons que pour ses deux derniers matchs des play downs, DBALOC doit impérativement s’imposer devant la formation des Thiéssoises de DON BOSCO et des villageoises de Ouakam pour espérer rester en National 1 sénégalaise de basketball. 

Mais vue la détermination affichée aussi bien par les dirigeants, le staff technique, les joueuses et les supporters, le maintien reste encore réalisable. Car impossible n'est pas DBALOC. 

Irama SANE

Template Settings
Select color sample for all parameters
Red Green Olive Sienna Teal Dark_blue
Background Color
Text Color
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family
Direction
Scroll to top
0
Partager