Le responsable national de la coalition "Mankoo Yeesal Senegaal", Modou Diagne Fada, a estimé vendredi à Bakel que le moment était venu de songer à envoyer à l’Assemblée nationale un "nouveau type de député" capable de prendre à charge les préoccupations des populations.

"J’estime qu’il est temps de penser à un nouveau type de député, qui puisse prendre en charge les préoccupations des populations à l’Hémicycle", a-t-il dit.

L’ancien ministre de la santé a sillonné les principales artères de la ville de Bakel, pour faire adhérer ses habitants à l’"Assemblée nationale de rupture" qu’il souhaite voir naître, grâce à des représentants du peuple d’un autre genre.

Il s’agit d’une "Assemblée nationale qui écoute, comprend et défend les préoccupations pour lesquelles les députés ont été élus", a-t-il expliqué.

Selon Modou Diagne Fada, il était aussi question de rencontrer les Bakélois pour "leur expliquer l’importance de ces législatives" et les appeler à voter pour sa liste, pour que leurs préoccupations soient prises en compte.

aps

Scroll to top