A Monsieur Khalifa Ababacar SALL

Maire de la ville de Dakar

Je suis de ceux qui croient fondamentalement que c’est par un souffle léger que le feu se dégage de l’étincelle.
Cent jours suffisent pour constater que vous êtes victime de votre amour pour le Sénégal. Qu’il me soit permis de vous adresser cette missive dont mon cœur a dicté les lignes. Je m’assume en assumant les conséquences qui en découleront. Nous sommes dans une phase qui ne saurait profiter aux arrivistes. Le temps se charge de dévoiler les manœuvres des opportunistes. Dieu arbitrera !

Macron a certainement lu le poète de l’esprit nouveau Guillaume Apollinaire et le philosophe de l’identité Paul Ricœur. Oui fondamentalement !

Un des termes, en 2012, qui ont amené les Sénégalais, dans un soulèvement populaire, à élire le Président de la République Macky Sall est bien celui-ci : Rupture. 

Le Sénégal est malade. Malade de la démarche antidémocratique et du système politique glauque du Président Macky Sall. En 2012, le très sérieux hebdomadaire britannique The Economist dans son édition du 7 Avril, titre, avec justesse, « LUCKY MACKY ». « LUCKY MACKY », parce que les circonstances ont été largement favorables à « Gorou marième ».

Les accords de réconciliation nationale se succèdent sans avoir un réel impact sur le processus de retour à la paix et sur la situation humanitaire. Après Libreville, N’Djamena, Brazzaville, Nairobi voici maintenant "l’Appel de Rome au peuple centrafricain et à la communauté internationale", lancé le 27 février 2015, par 9 responsables politiques dont plusieurs ont l’intention de solliciter les suffrages du peuple centrafricain. 

"Je veux faire comme papa, mais pas comme papa". Isaac Drogba, fils aîné de Didier, envisage de suivre les traces de son paternel sur les pelouses du football professionnel. Né en 1999, il inspire déjà des commentaires élogieux dans les équipes de jeunes qu’il fréquente. S’il devait vivre de ses pieds, se poserait à lui la question de l’équipe nationale susceptible de l’accueillir. Didier Drogba fut capitaine des Éléphants, mais son rejeton, né à Paris, possède également la nationalité française. Pourtant, ni la Côte d’Ivoire ni la patrie des anciens colonisateurs n'attirent le jeune footeux. C’est plutôt son expérience britannique qui guiderait ses crampons.

Le Ghana célèbre ce vendredi, le 58e anniversaire de son accession à l’indépendance. Nous vous proposons à cette occasion un article publié par Jeune Afrique le 6 mars 2005.

Scroll to top